La Population des Centres
Les bébés, les enfants de maternelle, les enfants de l’école primaire, secondaire, mais aussi les adultes peuvent s’adresser à un centre de réadaptation pour un diagnostic et un traitement pluridisciplinaires. Le terme ‘pluridisciplinaire’ implique que les problèmes évoqués sont de telle nature qu’une collaboration entre différents thérapeutes, à l’inclusion d’un ou plusieurs médecin(s) spécialiste(s), est nécessaire pour l’examen et le traitement.

Les plus jeunes enfants présentent le plus souvent un retard général du développement. Ils présentent des troubles au niveau du langage, de la motricité, du comportement, de l'attention, etc. Peuvent également être présents des problèmes plus spécifiques, comme des troubles relationnels, des troubles du spectre autistique, de l’hyperkinésie, des retards mentaux, etc.

A l’âge de l’école primaire, les enfants présentent aussi des troubles multiples. Ceci signifie par exemple qu’un trouble de l’apprentissage va de pair avec un ou plusieurs troubles dans d'autres domaines du développement, comme l'attention, la motricité, le comportement, les troubles émotionnels, etc.

Enfin, certains centres de réadaptation traitent des patients avec des troubles de l’ouïe, des problèmes de bégaiement (liés à d'autres problèmes), ou des patients avec une lésion cérébrale.

En ce qui concerne ces derniers, il s’agit aussi bien d’enfants que d’adultes.

En résumé, les Centres accueillent :
  • ENFANTS
    • Enfants avec un handicap mental
    • Enfants avec une intelligence limite
    • Enfants avec autisme et avec des troubles liés à l'autisme
    • Enfants avec des troubles complexes de l’apprentissage
    • Enfants avec des troubles complexes de la parole et du langage
    • Enfants avec des formes spécifiques de bégaiement
    • Enfants sourds et malentendants
    • Enfants avec une infirmité motrice cérébrale
    • Enfants avec une lésion cérébrale acquise


  • ADULTES
  • La population visée est constituée de bénéficiaires qui en raison d’une maladie ou d’un trouble psychiatrique invalidant, ont perdu certaines habilités sociales ou n’ont pu développer que des habiletés limitées.

    Ces maladies ont engendrés des incapacités conduisant à de graves difficultés pour trouver un emploi, se maintenir dans un milieu professionnel, vivre indépendamment ou se maintenir dans un milieu de vie qu’il soit familial ou autre.